top of page
  • Photo du rédacteurLuke Berry

Transat Jacques Vabre : Luke Berry raconte les circonstances de son avarie

Durant la première nuit de la deuxième étape de la Transat Jacques Vabre (entre Lorient et la Martinique), Luke Berry et Antoine Joubert ont subi une avarie structurelle importante suivie du démâtage de l’Ocean Fifty Le Rire Médecin-Lamotte. Aidés par le Merida, le bateau assistance d’Adrien Hardy, les deux marins ont réussi à récupérer tous les éléments endommagés et à rapatrier le trimaran vers Viveiro, un port situé à l’Est de La Corogne. Compte tenu des dégâts importants constatés sur la plateforme, ils ne pourront pas reprendre la mer et abandonnent donc la Transat Jacques Vabre. Forcément déçus, Luke Berry, son équipe et ses partenaires restent positifs et vont poursuivre leur collaboration en 2024.



La Transat Jacques Vabre 2023 avait bien commencé pour Luke Berry et Antoine Joubert. Les skippers de l’Ocean Fifty Le Rire Médecin-Lamotte avaient terminé à la deuxième place de la première étape entre Le Havre et Lorient. Ils étaient également dans le bon tempo pour le début de la longue traversée vers la Martinique. Ils évoluaient en troisième position, et au contact des deux leaders, quand est survenue une avarie majeure, mardi 7 novembre à 4h30 heure française.


« Dans un saut de vague, le bateau a accéléré et nous avons entendu un grand “crac”... »


« Nous venions de passer un front. Les conditions étaient rudes mais maniables avec 25-30 nœuds de vent et environ 5 mètres de houle. Nous naviguions avec la toile adaptée, avec deux ris dans la grand-voile et le J3 à l’avant, raconte Luke. Dans un saut de vague, le bateau a accéléré et nous avons entendu un grand “crac”... nous avons vu le bras bâbord avant se casser, puis le flotteur se désolidariser de la coque centrale. Juste après, le mât est tombé. » À la demande de Luke et Antoine, la direction de course a rapidement contacté Adrien Hardy pour qu’il se rende sur zone avec son bateau d'assistance, le Merida. Ce dernier est arrivé très vite sur zone, à 6h40 heures françaises. « S’en est suivie une véritable opération de sauvetage pour tenter de récupérer le maximum d’éléments du bateau, explique Luke. Nous avons bataillé pendant cinq ou six heures. Au final, nous avons absolument tout récupéré : le flotteur endommagé, le mât (en deux morceaux), toutes les voiles, le gréement... Une fois tous les éléments sécurisés, notre Ocean Fifty a pu être remorqué vers un port espagnol, Viveiro. »


« Comprendre ce qu’il s’est passé et réparer le bateau »


Les dégâts sont conséquents mais Luke Berry et son équipe comptent bien rallier la Bretagne par leurs propres moyens. « Nous avons chargé le flotteur sur le bateau à l’aide d’une grue et mis en place un gréement de fortune. Nous attendrons un créneau météo favorable pour rallier un port breton (soit une navigation d’environ 300 milles), détaille Luke. Il sera alors temps d’essayer de comprendre ce qu’il s’est passé et de réparer le bateau.A priori, il y aura essentiellement du composite à faire. »


Cette avarie ne doit pas faire oublier la belle saison de Luke Berry et Antoine Joubert qui ont disputé six courses et notamment décroché une victoire marquante sur la prestigieuse Rolex Fastnet Race. Luke, son équipe et ses partenaires restent sur la même longueur d’onde : ils veulent remettre en état l’Ocean Fifty Le Rire Médecin-Lamotte et retrouver au plus vite le goût de la compétition en 2024.


Jean-Marc Trihan, président du groupe Lamotte : « Le projet continue »


« Luke, Antoine et toute l’équipe ont déployé beaucoup d’énergie cette saison pour mettre le bateau au niveau, avec succès. Ils ont réalisé de belles performances avec en particulier la victoire sur la Fastnet Race. Nous fondions beaucoup d’espoir sur cette Transat Jacques Vabre. Nous sommes évidemment très déçus de cette avarie, mais nous nous sentons aussi rassurés de voir les skippers en bonne santé et le bateau toujours à flot. Évidemment l’impact financier va être lourd pour effectuer les réparations mais nous n’avons pas le droit de nous arrêter là, donc le projet continue. Nous validerons la faisabilité technique des réparations dans les jours qui viennent. Nous travaillons pour que notre Ocean Fifty soit de nouveau opérationnel au printemps prochain pour assumer nos sorties partenaires et participer aux différentes courses. On se projette dans une nouvelle dynamique. Je tiens enfin à remercier Adrien Hardy et son équipe. Grâce à leur intervention très efficace, nous avons pu récupérer tous les éléments du bateau, rien n’a été laissé au fond de l’eau, c’est une très bonne nouvelle. »



75 vues

Comments


Commenting has been turned off.
bottom of page