top of page
  • Photo du rédacteurLuke Berry

Transat Jacques Vabre : Luke Berry et Antoine Joubert terminent deuxièmes de la première étape

La Transat Jacques Vabre 2023 offre un scénario inédit pour les Ocean Fifty car, en raison des conditions météo très difficiles prévues ces prochains jours, l’épreuve se dispute en deux étapes. La première (Le Havre-Lorient) a été une réussite pour Luke Berry et Antoine Joubert qui se sont emparés de la deuxième place, ce lundi 30 octobre. Les deux marins de l’Ocean Fifty Le Rire Médecin-Lamotte racontent cette course engagée et se projettent sur la suite des événements, encore incertaine.



Hier, dimanche 29 octobre au Havre, les six Ocean Fifty en lice dans la Transat Jacques Vabre 2023 ont vécu un départ très sportif, offrant de superbes images. « C’était engagé mais gérable, raconte Luke Berry. Notre bateau va très vite dans ces conditions, il est à l’aise dans le vent fort et la mer formée. Nous sommes très contents de la manière dont nous avons démarré la course dans le gros temps. » Antoine Joubert se réjouit également de cette aisance dans les conditions difficiles. « Je pense que la Fastnet Race a été une très bonne école, analyse-t-il. On s’était fait cueillir aussi au départ et on y allait un peu plus avec la boule au ventre. Cette fois, nous sommes partis beaucoup plus sereins et cela a grandement contribué à notre joli résultat. »


Du bonus pour la suite


Le duo de l’Ocean Fifty se satisfait également de la stratégie adoptée. « Elle a été définie en amont du départ et nous l’avons bien respectée, explique Luke. Pour être honnête, nous avons été un peu moins inspirés sur la fin de course, nous voulions trop en faire, nous étions à 200 %. Cela nous donne une bonne leçon pour la suite. En tout cas, le bateau va bien et le binôme aussi. On a encore beaucoup appris. » Après 21 heures et 30 minutes d’une course éreintante, Luke Berry et Antoine Joubert ont finalement terminé à la deuxième place à Lorient, 45 minutes derrière les vainqueurs Thibaut Vauchel-Camus et Quentin Vlamynck. « Ils ont été un petit cran au-dessus », reconnaît Antoine. Les quatre autres concurrents ont donc terminé derrière. Les écarts ne sont pas significatifs compte tenu de la longue traversée à venir vers la Martinique, mais cela est toujours bon à prendre.


Gérer l’imprévu


La suite des événements est incertaine. Compte tenu des conditions météo très difficiles attendues dans le golfe de Gascogne ces prochains jours, les concurrents ne savent pas encore quand ils pourront s’élancer pour la deuxième étape. « Cet imprévu fait partie de notre sport, souligne Luke. Nous étions prêts à partir pour 18 jours de mer vers la Martinique, mais nous respectons la décision de la direction de course. C’est surprenant de se retrouver ici à Lorient. Maintenant, il ne nous reste plus qu’à attendre. » Antoine se montre tout aussi philosophe : « On prend les événements comme il viennent, nous n’avons de toute façon pas le choix ! Les dix jours de Village ont été intenses et cela ne va pas faire de mal de pouvoir se reposer, se relâcher et prendre du temps pour soi avant le départ de la “vraie” course. »



5 vues0 commentaire
bottom of page