top of page
  • Photo du rédacteurLuke Berry

La renaissance de l'Ocean Fifty de Luke Berry

Dernière mise à jour : 14 mai

Ce Mercredi 8 mai, Luke Berry et son équipe ont remis à l'eau le trimaran après plus de quatre mois de chantier de réparations.


© Grain de sel productions


Le 7 mai dernier, Le Rire Médecin-Lamotte, l’Ocean Fifty de Luke Berry, a été remis à l’eau à Saint-Malo. Après l’avarie structurelle majeure subie durant la Transat Jacques Vabre, en novembre 2023. Cette « renaissance » a été rendue possible par un chantier titanesque qui aura duré quatre mois et mobilisé de nombreux intervenants. Désormais, le skipper et son équipe peuvent se projeter sur la première confrontation de la saison, à Saint-Malo, du 22 au 26 mai. 


« Cette remise à l’eau a été rendu possible par un travail d’équipe acharné », tient à souligner d’emblée Luke Berry. Rentré en chantier le 15 janvier dernier en plusieurs morceaux (le flotteur bâbord était totalement arraché), l’Ocean Fifty Le Rire Médecin-Lamotte est sorti moins de quatre mois plus tard en ayant fière allure.

Sans compter la construction du nouveau mât, ce chantier a nécessité 4 500 heures de travail, effectuées par le noyau dur du team mais aussi des prestataires extérieurs venus en renfort. « Il y avait une dizaine d’intervenants en permanence », précise Luke.  

 


Un chantier de reconstruction, mais pas seulement... 


La partie la plus visible du chantier a concerné la réparation des bras, et leur greffage au flotteur bâbord, un travail effectué de main de maître par l’équipe de Christophe Ancelin. « Une autre grosse partie du travail a consisté à réparer tous les impacts sur les appendices, le flotteur et la coque centrale. Ces éléments ont été très endommagés quand le mât est tombé. Nous avons dû changer des pans entiers », ajoute Luke Berry. Le nouveau mât a été construit par Lorima mais l’équipe a reçu un tube nu sur lequel il a fallu effectuer toutes les finitions : là encore un travail de longue haleine.

En plus de l’indispensable remise en état du trimaran, le focus a également été mis sur le renforcement de la plateforme, pour ne pas subir la même mésaventure à l’avenir. « Nous avons renforcé la partie structurelle des bras, les cloisons dans les bras et on aussi la liaison entre les bras et la coque centrale », détaille Luke.


« Reprendre confiance »


En pleine action depuis la mi-janvier, les membres de l'équipe de l’Ocean

Fifty Le Rire Médecin-Lamotte n’ont pas vraiment eu le temps de cogiter ou de douter. La remise à l’eau du trimaran la semaine dernière a tout de même suscité beaucoup de satisfaction, du soulagement, même s’il reste du travail avant la première navigation espérée ce jeudi 16 mai. « Le maître-mot va être de reprendre confiance, confie Luke Berry. On va y aller mollo au début, on va tirer sur le bateau avec prudence. La météo va aussi donner le tempo, on ne va pas naviguer dans trois mètres de vagues d’entrée de jeu. »


La première confrontation va arriver très vite avec l’Act 1 des Ocean Fifty Series, à domicile à Saint-Malo du 22 au 26 mai.

Neuf trimarans de 50 pieds seront engagés (un record pour une telle épreuve) et les équipages se confronteront sur des régates « inshore » puis des longs parcours côtiers. Luke Berry et ses équipiers auront pour ambition première de reprendre leurs marques. «Mais on se connaît, quand on nous met sur une ligne de départ avec des concurrents autour, on a forcément envie de faire au mieux... »



© Grain de sel productions

11 vues

Comments


bottom of page